Cet hôtel de ville est un monument historique situé à Wissembourg, dans le département français du Bas-Rhin.
    Les origines de la ville remontent au milieu du VIIème siècle lorsque des moines Bénédictins fondent sur une île de la Lauter une abbaye, Saint Pierre et Paul. Celle-ci est bientôt à la tête d’un vaste domaine de plus de 200 km², elle s’enrichit au point de devenir l’abbaye la plus riche d’Alsace et obtient le rang de principauté en 974. Le XIème siècle est marqué par la construction d’une église romane, dont il subsiste le clocher-beffroi. Les XIIème et XIIIème siècles voient la naissance d’un village autour de l’abbaye qui s’étend rapidement et cherche à s’émanciper de la tutelle de l’abbaye, ce qui provoque de nombreux conflits. La ville obtient d’avoir des membres au conseil et atteint alors son apogée. Sa richesse lui vient de la production de draps, de vins et de châtaignes. Au XIVème siècle, Wissembourg accentue son indépendance vis à vis de l’abbaye, et la ville devient membre de la Décapole en 1354. Ses dirigeants refusent alors de prêter allégeance au nouvel abbé. Ces différents conflits mènent au XVème siècle à la destruction de la ville par le comte Palatin, allié de l’abbaye. Au XVIème siècle, la réforme fait son apparition dans la ville et connaît un grand succès. Arrive alors une période sombre : révolte des paysans, guerre de Trente Ans et les passages des multiples armées… Wissembourg, avec le reste de l’Alsace, devient française, mais il ne lui reste plus alors que… 140 habitants. A la Révolution les moines sont expulsés et les biens de l’abbaye sont vendus. La ville connaît en 1870 la première bataille de la guerre, celle du Geisberg, et la défaite de la France. A l’issue de la guerre, l’Alsace et la ville deviennent allemandes. La ville recouvre une certaine prospérité, et son histoire suit celle du reste de l’Alsace.